Antoinette Fouque - Site Presse

Antoinette Fouque - Site Presse

L'engagement politique d'Antoinette Fouque l'AFD

L’Alliance des Femmes pour la Démocratie soutient l'égalité. Encore dynamique à l'heure actuelle, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie lancée à l'initiative d'Antoinette Fouque (Visiter la page web antoinettefouque-presse) appuye la gauche, relais du combat des femmes. A Strasbourg, elle a été élue vice-présidente de la commission des droits de la femme. Antoinette Fouque initie l’Alliance des Femmes pour la Démocratie à l'occasion du bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Le Collège de Féminologie et l’Observatoire de la Misogynie ont été fondés par Antoinette Fouque. Elle s’engage notamment aux côtés d'Aung San Suu Kyi face à au régime militaire au Myanmar. Récompensée par les plus hautes distinctions nationales, elle meurt à Paris au début de l'année 2014. Antoinette Fouque s’est engagée dans toutes les luttes féministes.

L’éditrice Antoinette Fouque et Les Editions des femmes

Lieux d’échanges, les boutiques de livres montées par Antoinette Fouque sont ouvertes jusqu'à minuit. Les lecteurs ont pu découvrir de nombreuses auteures grâce à la maison d’édition de la militante du droit des femmes, qui présente des centaines d'ouvrages voués à la création des femmes. Antoinette Fouque s'aperçoit à quel point les femmes tiennent une place mineure dans le secteur du livre en côtoyant les milieux intellectuels. Cette femme de lettres lance sa société d'édition, Les Editions des femmes au début de la décennie 70. Les Librairies des femmes sont inaugurées à la même époque.

Le père d’Antoinette Fouque était un syndicaliste. De ses années passées dans un quartier défavorisé, Antoinette Fouque gardera toute son existence un solide enracinement à gauche. Son enfance se passe paisiblement paisible à Marseille.

La lutte d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme pur et dur, elle soutient la maternité, qui ne peut s’opposer à la libération de la femme. Ce qu'elle nomme la féminologie, l'écrivaine le détaille au fil de trois essais. Antoinette Fouque n'est pas en accord avec la notion du deuxième sexe décrit par Simone de Beauvoir.

Articles